P1020173

A Madrid, il faut savoir ouvrir l'oeil et le bon. Puis, dégainer avec force et précision son appareil photo "Lumix Panasonic avec objectif Leica" (car je le vaux bien) pour graver l'insolite dans la mémoire du dit appareil. Premier exemple, ci-dessus, une pancarte prise dans un restaurant qui m'a fait prendre au moins 2 kg à coup de churros : comment indiquer avec plus d'efficacité les toilettes ? hein? hein? Je vous le demande !

Deuxième exemple : Maître Yoda, petit mais costaud, canalise sa force sur la plazza Mayor. Respectons l'artiste, même déchu de son étoile !

P1020196P1020197

A un autre moment, sous un ciel mêlant joliment de nombreuses teintes de gris, l'Egypte squatte le pays des Tapas avec le temple de Débod, un temple nubien du IIème siècle avant Jésus-Christ dédié au dieu égyptien Amon. Ce temple, menacé par les eaux du barrage d'Assouan qui risquaient de l'engloutir, est sauvé à la fin des années 60 et offert à l'Espagne en guise de remerciements pour l'aide financière.

debod11

Probablement magique la nuit ou sous un ciel azur, ce temple perd honnêtement de sa superbe hors saison... Je vous propose une photo officielle (ci-dessus), puis ma vision des choses (ci-dessous)...


P1020180

Parfois, l'insolite se grave dans la propre mémoire du touriste (l'appareil étant alors interdit de séjour). Au musée du Prado et au musée de la Reina Sofia, les "people" se déchaînent devant les "Ménines" et "Guernica". A ma gauche, un journaliste chapeauté papouillant sa (jeune) amie devant Goya et Velazquez qui en rougiraient presque qu'on ne s'arrête pas plus sur leurs images. A ma droite, un chanteur un peu sur le retour, mais looké jeune, préfère regarder sa jeune femme que le magnifique Guernica... elle était en effet fort distrayante. Et au centre, un touriste titubant, un audio-guide collé à l'oreille, cherchant du regard les prochains bancs pour y déposer sa carcasse...   

Quand la fatigue se fait vraiment sentir, direction : "el parque del buen retiro" ! prochain épisode.